La carte SIM soudée sera bientôt une réalité


Au DigiWorld de l’Idate, Gemalto, le roi français de la carte à puce, annonce l’émergence incontournable de la carte SIM soudée au terminal, sous la pression des fabricants. Mais souligne que les opérateurs ne perdront pas la main sur les abonnés.

Montpellier – L’affaire avait fait grand bruit il y a un an. Des rumeurs prêtaient à Apple l’intention de fournir l’iPhone avec une carte SIM scellée, court-circuitant ainsi les opérateurs. Suite à une violente levée de boucliers, la pomme avait finalement réaffirmé son lien indéfectible avec les opérateurs. Mais la réalité du marché pourrait tout de même accélérer cette tendance.

Lors du DigiWorld de l’Idate qui se tient actuellement à Montpellier, Jean-François Rubon, directeur de l’Innovation mobile chez Gemalto, le roi français de la carte à puce, a affiché la couleur.

Une demande forte des fabricants

« La carte SIM embarquée, soudée au terminal va devenir une réalité à court terme. Tout simplement parce que c’est une demande forte de la part des fabricants qui proposent des terminaux toujours plus fins. Ils ont en plus besoin d’espace pour intégrer des batteries plus grandes. A terme, même les microSIM seront trop grosses à cause des connecteurs. La SIM soudée contourne ce problème grâce à sa finesse et à ses dimensions de 5 sur 6 mm. ».

Reste que cette évolution ne sera pas sans conséquences. « La carte SIM embarque cinq composants : le chip, le profil opérateur, le profil abonné, une ou plusieurs applications comme le NFC et un petit OS pour faire tourner le tout. Si la SIM est soudée, ce seront aux fabricants de la souder au mobile ce qui implique donc une gestion à distance de l’abonnement ».

Concrètement, les opérateurs devront envoyer ‘over the air‘ les informations clients et abonnement au terminal une fois celui-ci acheté. Ce qui implique un changement important des habitudes pour les consommateurs. Comment fera-t-on lors d’un changement de mobile ou de sa vente puisque la SIM sera inamovible ? « Il faudra éduquer le consommateur avec des solutions de gestion à distance », se contente de répondre le responsable de Gemalto.

Perte de contrôle de l’abonné par l’opérateur ?

Et la question de la perte de contrôle de l’abonné par l’opérateur se pose à nouveau. Rien n’empêcherait un fabricant de contrôler de bout en bout sa relation avec l’utilisateur. Or, la carte SIM est le seul lien entre l’opérateur et le client.

« Nous ne sommes pas dans le cas d’une carte SIM virtuelle. Les opérateurs continueront à avoir la main sur l’abonnement car ses services seront de plus en plus intégrés aux cartes SIM, comme le NFC, la sécurité. Une carte SIM, ce n’est pas que l’abonnement », conclut Jean-François Rubon.

Pas sûr néanmoins que ce transfert de la carte SIM au fabricant mette en joie les opérateurs…

Publicités